hagnaven background

A-t-on vraiment besoin de cobalt dans nos batteries ?

Extraction de coltan au Congo

Qu’est-ce qui pourrait être rare dans les petits appareils qui tiennent dans nos poches ? Nos smartphones, tablettes et ordinateurs portables sont produits en masse par des multi-nationales, qui aspirent à la technologie de pointe et au profit. Mais pour cela, ils ont besoin de ressources importantes qui sont rares et parfois même extraites de manière inhumaines. Des matériaux comme le cobalt sont particulièrement utilisés dans la production de batteries pour appareils mobiles ou voitures électriques.

Elémentaire
Le chimiste suédois Georg Brandt a découvert le cobalt en 1735. Le cobalt est un élément chimique qui porte le numéro atomique 27 et appartient au groupe des métaux de transition ferromagnétiques. C’est un métal lourd très dur avec une densité de 8,89 g/cm³. Il possède une coloration bleue-argenté; c’est un métal relativement lourd, qui est conducteur et extrêmement réfractaire. Le cobalt est surtout un produit des minerais de cuivre et de nickel et se trouve très rarement de façon élémentaire. On trouve dans le monde ce métal de transition rare surtout en République Démocratique du Congo. Mais il existe aussi quelques gisements en Zambie, en Australie et à Cuba. Les réserves mondiales de cobalt s’élevent à 25 millions de tonnes et ne cessent de diminuer. Ce qui se fait ressentir dans le prix. Depuis l’été 2016, son prix a presque tripplé. Celui-ci à augmenter de 21 000 dollars pour une tonne de cobalt à près de 80 000 dollars à la bourse des métaux industrielles de Londres.

Le cobalt : matériau de conflit
A l’époque, le cobalt était surtout utilisé dans l’art. Monet et Van Gogh aimaient utiliser cette couleur bleu profond, et elle était également très appréciée dans l’art du soufflage du verre et la porcelaine. Mais depuis les années 1990, c’est surtout dans les batteries que l’on retrouve ce matériau. Celles-ci ne sont pas seulement installées dans les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables, mais elles se retrouvent de plus en plus sur les routes à travers le développement de la mobilité électrique. Le cobalt est à cet effet la ressource la plus importante pour la production de batterie solide. En particulier les grandes et très puissantes batteries utilisent cet élément rare qui ne représentent que 0,004% des gisements de la croûte terrestre. Deux tiers de l’extraction mondiale ont lieu en RDC, où le métal de transition ferromagnétique est sorti de terre dans des conditions de travail inhumaine et proche de l’esclavage, et parfois même par des enfants. Selon Amnesty International, les accidents se produisent quotidiennement et les risques sanitaires sont nombreux. Le cobalt provient jusqu’à 20% d’exploitations qui ne sont pas contrôlées, parfois totalement improvisées et non-sécurisées. C’est pourquoi le cobalt fait parti des matériaux du futur les plus contestables, car les producteurs de voitures électriques durables sont dépendants de ce matériau. La transformation de plus de la moitié du cobalt se fait en Chine. Il existe aussi en Europe de grandes raffineries. La plus grande du monde se situe en Finlande. De là, le matériau précieux est envoyé à des manufacturiers ou est installé sur place, dans des batteries par exemple. Le cobalt est utilisé pour la cathode parce qu’il a une haute densité énergétique qui permet d’assurer capacité et longévité à la batterie. Même si ce matériau nous procure de nombreux avantages, les profits issus de ces minerais servent à financer la guerre civile. La contrebande de cobalt et d’autres terres rares est également une problématique qui façonnent le quotidien des zones minières.

La différence
Des entreprises comme Fairphone s’engagent donc à proposer des alternatives plus durables et plus équitables. Tout de même, il est quasiment impossible de proposer un smartphone à 100% équitable. Nous aussi, nous prenons notre responsabilité en temps que citoyen du monde très au sérieux. C’est pourquoi nous produisons nos produits de façon neutre en CO2, mais nous renonçons également aux métaux lourds, en particulier au cobalt. Toutes les batteries Hagnaven sont munies de la technologie au lithium-ion sans cobalt. Ainsi, la production de nos batteries est durable mais aussi éthique. Même les grandes entreprises de voitures électriques recherchent des alternatives sans cobalt. Les batteries classique au lithium-ion sont encore les plus intéressantes au niveau du rapport qualité-prix, mais cela va changer dans les années à suivre…